spectacle pour enfants

Spectacles jeune public

La médiation culturelle

C’est hélas souvent le parent pauvre du spectacle jeune public. Peu, pas ou mal fait dans bien des cas. Et c’est bien dommage parce qu’elle a des vertus non négligeables.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce vocable, un petit rappel. La médiation culturelle consiste à assurer une interface entre le public et le spectacle, par exemple en allant dans les écoles pour expliquer ce que c’est que le spectacle vivant, ou en présentant le spectacle. On peut également la mener avec le grand public à travers les supports de communication utilisés pour faire connaître le spectacle. Il ne suffit pas de dire au public qu’un spectacle va se jouer, encore faut-il aider les adultes à accompagner les enfants au spectacle en leur donnant parfois quelques clés de compréhension du spectacle en général et de celui qui va se jouer en particulier.

S’il est parfois nécessaire de mener un travail en profondeur auprès des publics concernés par la représentation, il peut suffire de mener quelques actions de sensibilisation auprès de la population, tout simplement pour lui permettre d’accéder au spectacle.

Cette médiation est donc fortement liée à la communication menée autour du spectacle et au bassin de population sur lequel vous intervenez.

Pour mener à bien ce travail de médiation culturelle, n’hésitez pas à vous servir des dossiers pédagogiques proposés par bien des compagnies.

Ils pourront vous être fort utiles, en particulier si vous organisez des séances scolaires. Mais vous y trouverez également des éléments de communication et de médiation. Par ailleurs, les compagnies que vous ferez venir ont en général des dossiers de presse. S’ils sont bien réalisés, ils vous apporteront également de nombreuses pistes pour communiquer autour du spectacle. Qu’il s’agisse par exemple de la façon dont le spectacle a été créé ou les éléments d’inspiration du metteur en scène. Ces deux dossiers devraient vous donner l’embarras du choix pour axer votre travail de médiation et de communication.

La médiation culturelle peut prendre de nombreuses formes et se décliner de différentes façons, suivant le temps que vous pouvez y consacrer. Prenons l’exemple de représentations scolaires. Vous pouvez, a-minima, transmettre le dossier pédagogique aux enseignants afin qu’ils puissent en prendre connaissance. Il est bon, dans ce cas, de s’assurer en amont que ledit dossier sera bien transmis par les chefs d’établissements, et en aval, que les enseignants l’ont bien reçu. Si vous disposez d’un peu plus de temps, vous pouvez proposer de rencontrer les équipes enseignantes afin de leur présenter le spectacle, leur expliquer pourquoi vous l’avez choisi, ce que vous pensez qu’il peut apporter aux enfants,… Et si vous en avez la possibilité, le mieux reste d’aller à la rencontre des enfants. Enfin, le must consisterait à avoir suffisamment de budget pour faire venir les comédiens ou le metteur en scène pour des séances avec les enfants, en amont et/ou en aval du spectacle. Notez que vos visites dans les classes peuvent également se faire en aval, pour recueillir leurs impressions et parfois, répondre à des questions que les enfants se posent.

Dans certaines situations, nous avons le temps de rester avec les enfants à l’issue du spectacle pour répondre à leurs questions dans la salle. Ce que nous appelons dans notre jargon un « bord plateau ». Ces échanges à chaud ont souvent la grande vertu de dénouer des incompréhensions et permettent aux enfants de mieux comprendre comment on fait ce qu’ils ont vu.

Pour ce qui concerne les séances tout public, il est parfois bon de mener une médiation culturelle en amont pour « éduquer » le public. Le terme peut paraître un peu condescendant, mais il nous est arrivé de devoir jouer devant un public familial qui n’avait aucun des codes du spectacle vivant, ce qui n’est pas sans poser problème, certaines familles ne faisant pas bien la différence entre le fait d’assister à une représentation au milieu d’autres personnes et le fait de regarder la télévision à la maison… Le résultat est en général très frustrant pour tout le monde, acteurs comme organisateurs.

Retour à l'article principal : « Comment bien choisir un spectacle pour enfants ? »

 

Article publié le 17 octobre 2019